De resultaten van onze veilingen

Lot 484 : 300000 €

Vente Vente 41 du 28-06-2015

Hergé : Tintin et Milou, illustration à l'encre de Chine, au crayon bleu et rehauts de gouache blanche intitulée "Faux-pas" relative à l'épisode "Le Sceptre d'Ottokar" publiée en couverture du Petit Vingtième du 1er décembre 1938 et en page 344 du Chronologie d'une oeuvre tome 3 de Philippe Goddin aux Editions Moulinsart en 2002. Titre à la mine de plomb. On y joint un certificat d'authenticité du Studio Hergé. Dimensions : 22,5 x 22,5.

Le titre donné par Hergé à cette illustration ne figurera finalement pas sous l'image. Il l'intitulait Faux-pas, mais c’est bien sûr un faux « faux-pas » qui est représenté. En effet, la perte d'équilibre prêtée à Tintin à l'escale de Prague n’a qu'un but : s'assurer que la barbe du prétendu professeur Halambique (que le héros accompagne en Syldavie) est fausse. Raté ! elle est vraie. En revanche, l'avion qu'ils ont emprunté est un vrai Savoia-Marchetti S73 de la Sabena, qu'Hergé a extrait de sa riche documentation. Quant à l'image de la chute de Tintin, plus précisément, elle se base sur une photographie publiée dans Sabena-Revue en octobre 1936, qui montrait le Président de la Chambre belge des Représentants, Camille Huysmans, et son épouse, partant pour l'étranger via la ligne Nord Air Express.
 
Combinant en quelque sorte deux des vignettes publiées cette semaine-là, Hergé a recomposé l'image, comme il le fait généralement lorsqu'il extrait une scène du récit en cours pour la mettre en couverture de l'hebdomadaire. Le plan est plus large. On y voit tout à la fois Tintin au bout de son mouvement, le faux Halambique (car on saura plus tard que sa vraie barbe cachait effectivement quelque chose) hurlant de douleur, et Milou prêt à descendre de l'avion. On y voit aussi - ce qui n’est pas le cas dans le récit - une partie du fuselage de l'appareil, et notamment la fixation de l'aile sur celui-ci. Le tout détaillé grâce à la documentation du dessinateur. C'est grâce à elle qu'on voit mieux, aussi, l'escalier amovible à trois marches que le personnel a posé sur l'herbe. Car à l'époque la plupart des terrains d'aviation ne connaissent pas encore le tarmac. La crédibilité est assurée : Hergé a toujours parfaitement restitué son époque.
 
Format oblige, le trait est particulièrement soigné. Depuis son passage à Londres avec ses compagnons routiers de Saint-Boniface, en 1937, Hergé dispose d'une provision de plumes Gillot's qui lui permettent de mieux le moduler, tout en lui gardant sa précision. C’est ainsi que la fameuse « ligne claire » s'est trouvée, et qu'elle vit, définitivement. Ce dessin en est l'illustration. Les discrètes indications de mouvement (dans le dos de Tintin) et les signes d'émotion ou de douleur (les gouttes semées autour des visages) montrent que dans le même temps, le vocabulaire graphique d'Hergé est quasi abouti. Sa maîtrise technique également : le crayon bleu indique au photograveur les zones qu'il lui faudra tramer.
 
On peut, par ailleurs, considérer cette image comme un véritable hors-texte de l'épisode. Elles seront trente en tout, composées tout au long de la publication du récit, à pouvoir se revendiquer de ce statut. On aurait donc très bien pu retrouver ce Faux-pas au nombre des illustrations hors-texte qui viendront parer de leurs couleurs l'album en noir et blanc intitulé Le Sceptre d’Ottokar.

Philippe Goddin
 

Lot 76 : 24000 €

Vente Art Made in Belgium du 30-11-2021

Constant PERMEKE (1886-1952)
Le cheval rouge, 1929
Huile sur toile
Dédicacé, signé et daté en bas à droite: « à Ch. Bernard bien cordialement 29 Permeke » 
Porte au dos du châssis une trace d'étiquette d’exposition (probablement du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles)
60 x 65 cm
Provenance: Collection Charles Bernard

Notre tableau, réalisé en 1929, se situe dans la période des motifs champêtres de Permeke, lorsqu’il réside à Jabbeke près de Bruges. Le cheval rouge n’est pas sans nous rappeler celui du tableau intitulé De Sjees (La Carriole) de 1926 et conservé au Musée d’Art Moderne d’Ostende. Cette scène nocturne est assez typique de cette période emblématique de l’artiste. Notre paysan à la charrette (qui semble être en feu), à l’oeil hagard et aux formes lourdes, est assez représentatif de l’Ecole de Laethem-Saint-Martin tant au niveau stylistique que dans son sujet. L’entre-deux-guerres est le moment où Permeke est la cible de la critique, l’opinion est divisée en deux: ceux qui l’attaquent et ceux qui le considèrent comme un génie. Charles Bernard est de ceux qui prennent sa défense pendant les années 1920.

« Un paysan est fait de l’argile du terroir et du fer des charrues sinon ce n’est pas un homme c’est un pantin avec quoi se divertit la nature. Tout ossu est membru qu’il soit, il est mal en point, le corps défoncé, les muscles contrefaits, la démarche pesante et mal assurée, les yeux hagards, luttant, avançant, rêvant, à la fois majestueux et lamentable. […] Mais d’habitude il est seul, abandonné à lui-même, prisonnier de sa lourdeur, de sa misère, de ses corvées obscures et quotidiennes. […] Jamais cependant ce grand ami des humbles [Constant Permeke] ne s’apitoie sur le sort de ses invraisemblables personnages. Jamais, comme le ferait un De Groux ou un Laermans, il ne prend un ton de commisération, ne revendique ou n’incite à la révolte. A aucun moment il ne se fait moralisateur ou politicien. Il n’affuble pas ses héros de nobles oripeaux, ne leur tresse pas de couronne, ne leur prête pas une majesté étrangère à la leur; il les observe et les admire tels qu’ils sont et tels qu’ils se démènent, vivent et meurent. Comme eux, il accepte leur vie en s’abstenant de la juger. » 
Paul Haesaerts, Laethem-Saint-Martin Le village élu de l’art flamand, Fonds Mercator, Anvers, 1982

Lot 51 : 19000 €

Vente PIERRES PRECIEUSES du 14-01-2020

Magnifique rubis naturel de 3,29 ct. non chauffé non traité d’une pureté remarquable et d’une très belle couleur rouge intense et lumineuse. Forme ovale taille brillant sur la couronne, taille step cut sur le pavillon. Angles de croissance à 60° repérables. Trace en surface à l’extrémité de la couronne proche de la rondiste. Certificat GIA fourni. Origine supposée : Mozambique. 
Dimensions : 8,89 x 7,72 x 5,77 mm. 
Munsell Book of Color : 2.5R 3/10 ; 2.5R 4/14 ; 10RP 3/10

Lot 21 : 18500 €

Vente PRECIEUSES XIII du 22-05-2017

Argenterie, Orfèvrerie Service à vodka en vermeil composé d'un flacon à panse plate et col en colonne, 6 charkas et un plateau rond.
L'ensemble à décor végétal en émail cloisonné polychrome.
Par Astreyden, Moscou 1896 (825°/°°).
P (brut) : 2884 g.
H. flacon : 38 cm, D. plateau : 31 cm.
 

Lot 173 : 5600 €

Vente BANDES DESSINEES du 03-12-2017

Hergé : Tintin, carte du menu pour le banquet annuel des Studios Hergé le 17 avril 1964. Le premier volet est agrémenté d’un dessin représentant les héros de Hergé, de Bob De Moor (Barelli et monsieur Tric) et ceux de Jacques Martin (Alix et Lefranc). Cette composition est probablement l’oeuvre combinée de Jacques Martin et de Bob De Moor. Cette carte est agrémentée sur le volet intérieur d'un dessin à l'encre noire représentant Tintin et Milou et de 4 signatures. Dimensions de la carte : 12 x 19. Provenance Théophile Vandenbosch. Proche de l'état neuf.

Lot 14 : 17000 €

Vente Collections belges & luxembourgeoises, dont la collection du critique d'art Charles Bernard du 28-03-2021

Chine, époque Qianlong (1736-1795)
Rare brûle-parfum tripode couvert en bronze à patine brune, le couvercle percé de quatre trous et surmonté de trois chèvres couchées, les anses représentées par deux dragons, les pieds figurant des têtes de lion stylisées.
Marque à six caractères et époque de Qianlong
H: 18,5 cm
L: 25 cm
(très bon état général, usures d'usage, griffes et quelques coups) 

Lot 586 : 25000 €

Vente BANDES DESSINEES du 03-12-2017

Moebius : La Tour des Lois, illustration à l'encre de Chine sur papier velin. Rêveur éveillé, ce virtuose atteint avec cette composition un véritable au-delà créatif. Cherchant à se surprendre lui-même, il improvise une parade surréaliste aux formes abstraites et aux personnages d'une incroyable étrangeté. Signée et datée 2001. Dimensions : 60 x 80.

Lot 292 : 5600 €

Vente BANDES DESSINEES du 12-12-2021

Spirou : Les Pirates du silence, édition originale française de 1958 (dos carré rouge). Album exceptionnel. Très proche de l'état neuf.

Lot 135 : 22000 €

Vente Vente 32 spéciale 75e anniversaire de Spirou à Charleroi du 06-10-2013

Spirou : Vente avec faculté. Reliures éditeur n°9 à 50 (lots n°62 à 103). Le prix de départ sera égal à la somme des lots à la pièce (si un lot n'est pas vendu, il sera calculé au prix de réserve). Si une enchère supérieure est proposée, les reliures 9 à 50 seront vendues en 1 lot.

Lot 473 : 5600 €

Vente Vente 13 du 21-06-2009

Astérix : Astérix et les Goths, édition originale cartonnée française de 1963 (Pilote, 7 titres). Très rare. Proche de l'état neuf.

Lot 284 : 24000 €

Vente Vente 28 du 17-03-2013

Hergé : Tintin, coffret WWF complet des 10 lithographies n°/200 : Tintin au pays des Soviets, Tintin en Amérique, Tintin au Congo, Le Trésor de Rackham le Rouge, Le Temple du soleil, On a marché sur la lune, L'Affaire Tournesol, Coke en stock, Tintin au Tibet et Vol 714 pour Sydney. Réalisé en 1981, très bel ensemble non exposé, couleurs vives. Toutes signées. Rare. Dimensions: 70 x 100. Etat neuf.

Lot 174 : 69000 €

Vente Collections belges & luxembourgeoises, dont la collection du critique d'art Charles Bernard du 28-03-2021

Francis PICABIA (1879-1953)
Portrait d'un enfant, circa 1941-43
Huile sur carton
Signé en bas à droite "Francis Picabia"
45,7 x 37,8 cm
Provenance: Collection particulière, Belgique
Un certificat du Comité Picabia sera remis à l'acquéreur.
On y joint l'ouvrage Yve-Alain BOIS, Picabia, Flammarion, 1975

Lot 58 : 5500 €

Vente Collections & Successions de Belgique du 19-03-2020

Canon de midi circulaire en marbre blanc et laiton comprenant un cadran solaire en chiffres romains, un petit canon ainsi qu'une loupe réglable en verre vert 
Époque XIXe siècle
Diam: 37,5 cm
L. Canon: 22 cm
(égrenures et accidents)

Un canon de ce type est destiné à tonner à midi lorsque le soleil concentre ses rayons sur la lentille convergente à la culasse du canon rempli de poudre, permettant ainsi la mise à feu de cette dernière pour faire partir le coup.

Lot 230 : 16500 €

Vente Tableaux et objets d'art européens, collections belges du 28-11-2018

Belle shashka de récompense « Pour la bravoure », avec ordre de Sainte Anne, modèle 1838
Poignée en argent ciselé en relief au chiffre « A III » couronné (Alexandre III), inscription en cyrilique « Pour la bravoure » et médaille de Sainte Anne, l’ensemble rapporté en or et émail. Lame cintrée à dos arrondi, contre tranchant, pans creux et quatre gouttières, gravée au talon. Fourreau en bois recouvert de cuir à quatre grandes garnitures niellées d’argent et gravées
Long totale : 92 cm. Long lame : 78 cm
B.E. Règne d’Alexandre III (1883-1894)

Lot 136 : 35000 €

Vente Collections belges et luxembourgeoises du 19-12-2021

Rare et importante icône du bienheureux et grand martyr Nikita (Nicétas le Goth).
Tempera sur bois
Au centre une représentation en pied, entouré de 16 scènes de sa vie en cantons.
Restaurations et usures, légers manques. Les légendes ajoutées postérieurement. 
Russie, école de Novgorod, XVIIe siècle
90,5 x 75,5 cm
 
Provenance:
- Collection Otto-O'Méara et son épouse née Moselli
- Leur vente, Galerie Georges Giroux, Bruxelles, 15-16-17 octobre 1928, lot 304 (reproduite au catalogue sous le n°94)
- Collection privée, Belgique

Provenant de l’importante collection d’icônes d’Otto-O’Méara, une des deux seules qui existaient en dehors de la Russie, l’exportation en étant à l’époque interdite vers l’Occident, cette œuvre faisait partie de la série des pièces exceptionnelles de l’école de Novgorod.   
 
Historique:
Nicétas le Goth est un chrétien martyr mort en Roumanie en l'an 372, reconnu saint et vénéré par les catholiques et les orthodoxes. Goth d'origine, Nicétas naquit et vécut sur les bords du Danube. Il reçut le baptême de l'évêque Théophile qui participa au premier concile de Nicée (d'où sans doute son nom de baptême). Avec l'évêque goth d'origine grecque Ulfila, il évangélisa ses compatriotes goths qui étaient en majorité disciples de l'arianisme.
Soldat, Nicétas combattit contre les troupes restées païennes d'Athanaric. Lorsque ce dernier exerça son pouvoir parmi les tribus de la région, il appliqua une persécution systématique contre les chrétiens. Nicétas fut condamné en 372 au bûcher, mais son corps ne brûla pas complètement. Ses restes furent recueillis par un autre ami soldat goth de religion chrétienne, Marian (Marianus), qui apporta par la suite son corps préservé du feu à Mopsueste en Cilicie, où on lui bâtit une église et où de nombreux miracles s’accomplirent (légende marquée en bas de l'icône). Une partie de ses reliques furent données ensuite à des églises de Constantinople, puis de là au monastère de Vissoki Detchani (Serbie).
Il est patron de la ville de Melendugno en Italie, où l'abbaye du XIIe siècle conserve une relique. Plusieurs églises et monastères de Russie lui sont dédiés, comme le monastère Nikitsky de Pereslavl-Zalesski, le monastère Nikitsky détruit dans les années 1930 à Moscou, etc. Sa fête est le 15 septembre du calendrier grégorien pour les Latins et le 15 septembre du calendrier julien (soit le 28 septembre pour le calendrier grégorien) pour les Orientaux des Églises orthodoxes. La variante russe de son nom, Nikita, est courante dans les pays russophones.

Ce lot est décrit par Maxime Charron, Paris.